15,00

Sortie : 20 août 2021

240 pages

ISBN : 9782358722162

Charles Baudelaire

Salon de 1846

Précédé de Baudelaire peintre
par Jean-Christophe Bailly

Le Salon de 1846 est le texte par lequel Baudelaire – il a alors 25 ans – s’invente. Il y a en lui la certitude du poète qu’il sera mais il lui faut une bonne empoignade avec le monde. C’est par la critique d’art qu’elle va se faire et le grand événement culturel du Paris d’alors lui en fournit l’occasion. Non seulement Baudelaire y rompt avec le caractère amène, mondain, journalistique, des comptes rendus habituels mais surtout il met au point les schèmes fondamentaux de sa pensée esthétique : la suprématie de la couleur, la critique de l’éclectisme, les leurres de l’Idéal, la modernité. C’est à la naissance de tout cela que l’on assiste par le biais d’un cheminement où, de l’admiration de Delacroix à la détestation de la peinture bien-pensante, on suit avec joie les pas d’un guide lucide et formidablement inspiré.

 

Jean-Christophe Bailly est l’auteur d’un grand nombre de livres, notamment des essais ayant trait à l’image (peinture, photographie) ou à la forme urbaine.

 

 

« À vrai dire, l’écriture de Bailly, comme celles de Derrida et du regretté Jean-Luc Nancy (décédé le 23 août dernier) avant lui, enchante par ce passage heureux de la philosophie à la poésie, voire à ce qui cherche à donner à la vie ses couleurs, ses rythmes et son harmonie. » Souffle inédit, 2 septembre 2021.

 

« Son ample préface – une cinquante de pages – à la réédition par les éditions La fabrique du volume de Baudelaire, Salon de 1846, est un texte enthousiasmant, intelligent, informé, permettant une découverte fine de l’œuvre du poète observant la peinture de son temps. » Le blog de Fabien Ribery, 6 septembre 2021.

Charles Baudelaire