14,00

Sortie : 21 février 2020

247 pages

ISBN : 978-2-35872-193-6

Marie José Mondzain

K comme Kolonie

Kafka et la décolonisation de l'imaginaire

« À partir de La Colonie pénitentiaire, ma lecture de Kafka est plus d’une fois interrompue par des sentiers de traverse puis reprise, mais chemin faisant, après un détour, je reviens toujours à lui. Tous ces trajets me reconduisent inéluctablement à la situation présente des asservissements imposés par l’impérialisme capitaliste dont la fiction de Kafka a décrit l’effrayante machinerie.

Mais c’est aussi en le lisant et relisant sans cesse que j’ai éprouvé la joie que transmet son écriture. Sans doute donne-t-il aussi l’indication de ce que peut être un geste de décolonisation quand il offre à ceux à qui il s’adresse la possibilité de résister et la puissance d’agir. »

 

 

« K comme Kolonie s’offre comme un grand et déterminant essai de critique littéraire tant il redonne à la littérature sa puissance toujours repoussée ou minorée : celle de sa force politique nue. » Johan Faerber, Contretemps, 25 février 2020

 

 

« Marie José Mondzain :“ L’impérialisme consiste à s’emparer des corps, des esprits et des richesses.” » Rosa Moussaoui, L’Humanité, 10 avril 2020

 

 

« Les grands entretiens de l’ITM : Marie José Mondzain dialogue avec Edwy Plenel » Mediapart, 13 novembre 2020

 

 

Marie José Mondzain

Marie José Mondzain est philosophe, directrice de recherche émérite au CNRS. Dernier ouvrage paru : Confiscation des mots, des images et du temps.