15,00

Sortie : 15 mars 2019

304 pages

ISBN : 9782358721790

Karine Parrot

Carte blanche

L'État contre les étrangers

Qu’est-ce qu’un étranger ? Qu’est-ce qu’un « migrant économique » ? Que lire derrière tous ces noms – Schengen, Frontex, Dublin – et ces sigles, OFPRA, CRA, OQTF ? La réponse, on la lira ici : ce sont les pièces d’un masque derrière lequel l’État français organise et dissimule une lutte féroce contre les étrangers, les plus pauvres, les plus noirs, les plus arabes. Du dernier commissariat jusqu’au Conseil d’État et à la Cour de cassation – plus question ici de séparation des pouvoirs – l’appareil d’État suit la loi quand elle l’arrange et la bafoue quand elle le gêne. Si c’est trop visible, la haute fonction publique prépare une nouvelle loi qui permet plus de contrôles, plus d’enfermements, qui donne carte encore plus blanche à l’exécutif dans cette lutte contre un ennemi décidément bien commode.

Un livre qui révèle les rouages méconnus de la machine répressive contre les étrangers.

 

 

« D’une manière générale, en matière de contrôle et d’aseptisation de l’espace public, l’État choisit de ne pas s’embarrasser outre mesure des contraintes légales qui sont censées peser sur lui. » Karine Parrot, entretien avec Mathieu Dejean, LesInrockuptibles, avril 2019.

 

« C’est un livre essentiel que propose Karine Parrot, membre du Groupe d’information et de soutien aux immigrés (Gisti). Dans Carte blanche : L’Etat contre les étrangers (Editions La Fabrique Paris 2019), elle décortique, de façon très accessible, les fâcheux enchaînements de la prise en charge autoritaire de la question des migrants en France. », Hicham Chouadria, El Watan, avril 2019.

Karine Parrot

Karine Parrot est professeure de droit à l’Université de Cergy-Pontoise, membre du GISTI (Groupe d’information et de soutien des immigré•es).