Thèmes


Auteurs
A - B - C - D - E - F - G - H - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - V - W - Z -
Elfriede Müller & Alexander Ruoff
Le polar français
Crime et histoire
Traduit de l'allemand par Jean-François Poirier. Préface de Frédéric H. Fajardie
Dans cet essai original et novateur, les auteurs se livrent à un exercice inédit : poursuivre les traces des combats perdus et des occasions révolutionnaires manquées du XXe siècle dans le roman noir français et dans la philosophie de l'Ecole de Francfort. Selon les auteurs, le polar est à la fois une forme contemporaine d'écriture de l'histoire et l'expression d'une praxis politique de gauche. Les codes traditionnels du roman policier y sont constamment déjoués et n'agissent plus que comme un prétexte leur permettant d'atteindre un large public, aux antipodes de l'élitisme francfortois.

Comme dans la théorie critique de Adorno, Horkheimer et Benjamin, la vision du monde qui se dégage du polar est profondément pessimiste et désillusionnée. Ses héros sont des marginaux, leurs aventures révèlent à chaque fois les injustices de la société et les blessures de l'histoire, qu'ils s'obstinent à fouiller et à percer à jour. La guerre civile espagnole, Vichy, Auschwitz, la guerre d'Algérie, Mai 68 sont souvent le cadre de leurs récits. Reste ouvert un horizon d'espérance teint de mélancolie, puisque l'histoire qu'ils racontent est celle des vaincus. Sceptiques quant au rôle émancipateur du prolétariat, les philosophes francfortois préservaient dans la théorie l'image d'une société libérée. Appartenant à une autre génération, issus d'autres expériences politiques (Mai 68) et d'un autre milieu social, souvent prolétarien, les écrivains de polars ont donné à cette image une forme littéraire.
Elfriede Müller
Elfriede Müller, née en 1957 à Mayence, vit depuis 1993 à Berlin. Elle a été libraire, a fait des études d'histoire à Fribourg-sur-Breslau. Elle a été chargée de l'art public à l'Union professionnelle des artistes berlinois. Ses publications récentes portent entre autres sur l'affaire Garaudy/abbé Pierre (1997), les bolcheviques et la violence (1998), le nationalisme républicain et le fascisme en France (2000).
Alexander Ruoff
Alexander Ruoff, né en 1967 en Souabe, est historien et musicien de rock. Il a récemment publié Verbiegen, verdrangen, beschweigen. Die Nationalgeschichte des Jungen Freiheit (Münster, 2001)
Sortie octobre 2002
128 pages - 9.50 euros
ISBN2-913372-21-X